LA GAUCHE FAIT PASSER LE GRAND PARIS DU VIRTUEL AU REEL

par Annick Lepetit

La présentation du Nouveau Grand Paris par Jean Marc Ayrault, aujourd’hui à l’Université de Marne-la-Vallée, a été un moment important et fondateur pour l’avenir de l’Ile de France.

 

Après des années de promesses en l’air faites par la précédente majorité, qui n’avaient d’autre objectifs que de faire rêver les franciliens jusqu’à la prochaine élection, ce gouvernement de gauche a réussi là où la droite a échoué pendant des années : bâtir un projet réaliste, financé, s’appuyant sur un calendrier crédible tout en prenant en compte les urgences de la métropole.

C’est ce que je réclame depuis 2009, que ce soit dans le rapport parlementaire que j’ai rédigé ou dans mes nombreuses interventions sur le sujet. Enfin un gouvernement qui décide d’attribuer à ce projet des financements clairs, plus de 26 Milliards d’euros, et une planification dans le temps des différents tronçons. >>

 Prévoir l’avenir, ce n’est pas sacrifier le présent pour autant. Le Plan de Mobilisation, porté par la Région et les Conseils Généraux, en ressort conforté. D’ici 2017, ce sont 6 Milliards qui viendront améliorer les transports du quotidien, avec la création de nouveaux tramways, le prolongement de lignes de métros, la rénovation des RER, en somme des réponses concrètes aux problèmes que nous subissons tous les jours. C’est d’ailleurs dans ce cadre que le prolongement de la Ligne 14 pour désaturer la Ligne 13 sera réalisé.

Les premiers bénéficiaires de ces annonces sont donc avant tout les usagers pour qui les transports franciliens ne seront plus synonymes de stress, d’inconfort, de retard et d’inégalité d’accès entre les territoires.

Ces annonces concrètes doivent obliger la direction de la RATP à tenir enfin ses engagements, comme par exemple l’amélioration de l’information des voyageurs, qui n’a jamais fait partie de ses priorités malgré de nombreuses promesses.

Au final, on est loin du fantasme déconnecté de la réalité, porté par Nicolas Sarkozy et Christian Blanc, où un métro souterrain voyagerait à 120km/h pour ne relier entre eux que quelques clusters remplis d’entreprises, mais sans s’arrêter là où habitent réellement les gens… Quand le sujet reviendra bientôt à l’Assemblée nationale, nous pourrons enfin voter un texte réaliste qui améliore de la réalité quotidienne, pas d’un projet hors-sol conçu en vase clos dans un bureau.

N’en déplaise aux éternels insatisfaits de la droite, qui annoncent à tort depuis des mois la mort du Grand Paris. Grâce à ce programme de travail précis et réaliste, la mission du Nouveau Grand Paris est sur de bons rails.

Ci-dessous, les cartes montrant les différentes étapes de réalisation du nouveau Grand Paris, avec les objectifs de mise en service correspondants.

Le nouveau Grand Paris : 2012-2017

Le nouveau Grand Paris : 2020

Le nouveau Grand Paris : 2023

Le nouveau Grand Paris : 2025

Le nouveau Grand Paris : 2027

Le nouveau Grand Paris : 2030

Communiqué de Bertrand Delanoë

C’est avec une grande satisfaction que je prends acte des décisions du gouvernement sur la construction d’une métropole parisienne, à la fois solidaire et dynamique. Les choix retenus sont à la hauteur des ambitions d’un projet moteur pour tout le pays.

 La confirmation de la mise en œuvre du Grand Paris Express et la création d’un Etablissement Public métropolitain, dont la gestion est confiée aux élus avec de réels pouvoirs d’action, permettront d’améliorer la vie quotidienne de millions d’habitants, et de renforcer l’attractivité internationale de notre territoire.

Je salue d’abord la décision du Premier ministre de réaliser le Grand Paris Express dans son intégralité avec un financement et un calendrier clairement définis. Si la rocade de proche couronne et le prolongement de la ligne 14 sont nécessaires au soulagement d’un réseau saturé et d’une demande croissante, ce projet s’intègre dans un programme global, visant l’amélioration de l’ensemble des déplacements en Île-de-France et notamment l’amélioration de la desserte aéroportuaire.

Le renforcement du rôle du STIF permettra aussi une plus grande rationalisation de la maitrise d’ouvrage des transports franciliens. Cette véritable naissance du Grand Paris Express est possible grâce à l’implication très volontaire des élus locaux, emmenés par le Président du Conseil Régional Jean-Paul Huchon. Alors que Nicolas Sarkozy était dans l’imprécation et les annonces, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault réussit à mobiliser des moyens à la hauteur des enjeux.

Par ailleurs, la création d’une instance métropolitaine chargée du logement, de l’urgence sociale et d’un plan climat-énergie, marque une étape décisive du projet de territoire, que Paris et Paris Métropole appuient depuis de nombreuses années. En matière de logement notamment, la délégation des pouvoirs de programmation et de construction permettront de répondre aux besoins des habitants, dans le respect de la cohérence des territoires. Par ailleurs, je salue la mesure visant à confier au Conseil Régional l’élaboration du schéma régional de l’habitat et de l’hébergement afin de définir une stratégie cohérente de planification du logement à l’échelle de l’Île-de-France. Pour être tout à fait efficace, cette nouvelle gouvernance doit s’accompagner d’un renforcement de la solidarité à travers les dispositifs de péréquations et de mutualisation, auxquels Paris entend prendre sa part.

Dès l’adoption de la loi, je propose que les collectivités d’Île-de-France s’attèlent à élaborer ensemble leurs projets, afin de les mettre à exécution lors de la création de l’Etablissement Public au plus tard au 1er janvier 2016. Je souhaite que le Conseil Régional et les conseils généraux puissent pleinement s’investir dans la gouvernance de cette nouvelle instance métropolitaine.

Alors que la métropole vit un moment décisif de sa construction, Paris entend tenir fidèlement son rang et rester fidèle au rendez-vous de la solidarité et de l’innovation.