DEMAIN, UNE REFORME FISCALE DE GAUCHE ?

L’économiste Thomas Piketty était récemment l’invité de l’Assemblée Générale mensuelle du PS 17e, l’occasion pour lui de présenter aux socialistes du 17e arrondissement ses propositions pour une grande réforme fiscale. Celle-ci propose de fusionner l’impôt sur le revenu avec la CSG et de supprimer les « niches », en créant un impôt unique, prélevé à la source. Il détaille son projet dans le livre « Pour une révolution fiscale », cosigné avec Camille Landais et Emmanuel Saez.

Pourquoi prôner une « révolution fiscale » ?
Il y a un sentiment d’injustice fiscale chez nos concitoyens qui s’accroit depuis 2007, depuis l’apparition du « bling-bling ». Nous accumulons de nouvelles « niches » qui viennent s’ajouter à un système fiscal déjà mité, comme on le démontre dans notre livre. Nous arrivons à un point de rupture où plus personne ne croit à l’équité de notre système fiscal, et tout le monde a le sentiment que les plus riches s’en sortent mieux que les autres, grâce à leurs conseillers en patrimoine. Le mécontentement des Français est là, face à cette injustice grandissante.

Les impôts effraient. On a peur de « sauter de tranche », de payer plus d’impôts. La révolution fiscale ne sera-t-elle pas un nouveau sujet d’angoisses ?
Ce qui peut faire peur, ce sont des promesses un peu vagues, du genre « on va taxer les riches »… Il faut dire la vérité aux gens : il ne s’agit pas d’une réforme toute prête. Ce n’est pas une feuille qu’on vous tend en disant « signez en bas à droite ». C’est à chacun d’imaginer sa propre réforme fiscale, en s’aidant du livre et de notre site.
Dans notre projet, les ménages peu aisés, mais aussi les classes moyennes et même les classes moyennes supérieures paieront un peu moins d’impôts. Aujourd’hui le taux d’imposition monte vite avec les tranches, vous arrivez rapidement dans les taux de 20% ou de 30%, cela impressionne. Dans notre proposition, si vous gagnez 2 000 euros par mois, vous paierez 10% d’impôts sur les revenus effectifs. Si vous gagnez 5 000 euros par mois, vous paierez 13%. La différence des taux n’est pas forte. Les taux montent seulement pour le 1% des plus fortunés. Ils paieront plus qu’aujourd’hui, mais ils y trouveront aussi des avantages : ils pourront arrêter de jouer au chat et à la souris avec l’administration. Et feront des économies sur une armée de conseillers fiscaux.

Pourquoi la gauche aura-t-elle besoin d’un projet de réforme fiscale ?

Un projet fiscal serait un avantage électoral, pour convaincre que le PS n’est pas le parti de la hausse des impôts. Parce que la droite va prétendre le contraire, naturellement. Elle-même n’a pas réformé la fiscalité, se contentant de rajouter des niches. Le PS pourra affirmer son image du parti moderne, du parti de la réforme.

Propos recueillis par Alexandre Nekrassov militant de la section PS17

En savoir plus :
* « Pour une révolution fiscale », de Thomas Piketty, Camille Landais et Emmanuel Saez. Editions : La République des Idées – Seuil
* Le site Web www.revolution-fi scale.fr pour simuler vous-même votre propre réforme fi scale.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *