Interview: Isabelle Gachet,
Présidente de la Mission locale de Paris

EMPLOI DES JEUNES

Avec le déploiement sur la Ville de Paris d’un contingent de 1200 emplois d’avenirs réservés aux jeunes pas ou peu qualifiés de 16 à 25 ans, la Mission Locale se retrouve plus que jamais en première ligne dans la lutte contre le chômage des jeunes. Un chômage qui touche à Paris 15.1% des jeunes actifs, et atteint 32% pour les 15-30 ans sans qualification. Explications

 

–          A qui s’adresse la Mission Locale de Paris ?

A tous les jeunes Parisiens de 16 à 25 ans, prioritairement aux plus éloignés de l’emploi, mais elle reçoit aussi de plus en plus de jeunes diplômés. Elle a vocation à les accompagner dans l’emploi mais aussi dans toutes leurs démarches d’accès à l’autonomie (formations, logement, santé, aides sociales, RSA jeunes…). En 2011, elle a ainsi assuré un accompagnement complet pour 20 789 jeunes dont 9815 nouveaux inscrits.

–          Quel est son rôle dans la signature des emplois d’avenir ?

Elle pilote le dispositif avec Pôle Emploi et Cap Emploi (pour les travailleurs handicapés). Elle aura pour rôle à la fois de prospecter les employeurs et d’identifier les jeunes qui pourraient en bénéficier. En tant que prescripteur, elle signera les contrats entre l’employeur et le jeune. Elle aura aussi et surtout pour mission de les accompagner durant les 3 années du contrat pour construire avec eux le parcours qualifiant du jeune. Car l’objectif des emplois d’avenir est qu’au terme des 3 ans le jeune soit qualifié. C’est donc vraiment un nouveau métier qui incombe aux agents de la Mission Locale.

–          Les emplois d’avenir concernent quel public et quels employeurs ?

Tout jeune entre 16 et  25 ans (jusqu’à 30 pour les travailleurs handicapés) peut y prétendre dès lors qu’il est soit sans diplôme, soit titulaire d’un CAP/BEP et en recherche depuis plus de 6 mois. Dans zones urbaines sensibles (ZUS Porte Pouchet pour le 17e), le dispositif est étendu aux diplômés titulaires d’un BAC +2 maximum s’ils sont au chômage depuis au moins 12 mois.

Les emplois d’avenirs seront pris en charge à 75% par l’Etat (niveau SMIC) dans le secteur non marchand et à 35% dans le secteur marchand. Ils sont à pourvoir dans le secteur associatif, auprès des collectivités, des organismes parapublics comme les bailleurs sociaux, la SNCF, la RATP, mais également dans certains secteurs marchands choisis par le Préfet de Région.

Pour sa part, la Ville de Paris signera le 19 février une Convention avec l’Etat pour la signature de 200 à 300 emplois d’avenirs d’ici à 2014. Seront concernés les métiers liés à la sécurité et la médiation sociale, l’accueil du public, l’accompagnement des seniors, l’animation, l’entretien des espaces verts…

–          Quels conseils donneriez-vous aux jeunes en recherche d’emploi ?

D’abord s’inscrire à Pôle Emploi, c’est une nécessité. Beaucoup ne sont pas inscrits, alors que 25% des jeunes Parisiens se déclarent au chômage. Ensuite aller à la Mission locale pour rencontrer des conseillers qui pourront vraiment les aider dans leur parcours d’autonomie, dans leur recherche d’emploi, d’orientation ou de formation qualifiante (apprentissage, stages ou même l’Ecole de la 2ème chance). Ou en leur permettant de postuler pour un emploi d’avenir. Les premiers contrats ont déjà été signés.

 

NB. Pour les jeunes du 17ème arrondissement, se tourner vers le site Béliard situé 149 rue Béliard, métro Guy Moquet. Tél. : 01 44 85 01 18. Plus d’infos sur www.jeunes.paris.fr